La Leucémie Lymphoïde Chronique

La leucémie lympoïde chronique (LLC) est une hémopathie maligne qui représente un peu plus de 1 % de l'ensemble des cancers et environs 30 % de l'ensemble des leucémies. Il s'agit de la plus fréquente des leucémies de l'adulte.

Capture d’écran 2024-02-29 083141

MECANISMES DE DEVELOPPEMENT DE LA LLC

 

La moelle osseuse se trouve à l’intérieur des os. Une partie de la moelle osseuse, dite tissu hématopoïétique, produit les différentes cellules du sang à partir des cellules souches hématopoïétiques qui la constituent. Ce processus est appelé hématopoïèse.

 Deux lignées cellulaires sont issues des cellules souches hématopoïétiques :

- la lignée myéloïde qui donne naissance aux plaquettes, aux globules rouges et à deux types de globules blancs : les polynucléaires et les monocytes ;

- la lignée lymphoïde qui donne naissance à un autre type de globules blancs appelés lymphocytes : les lymphocytes T et les lymphocytes B.

Une fois que les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes ont atteint le stade nécessaire de maturation et de fonctionnalité dans la moelle osseuse, ils rejoignent le sang. Les lymphocytes rejoignent aussi des organes lymphoïdes secondaires tels que la rate et les ganglions lymphatiques.

Les lymphocytes, comme toutes les cellules sanguines, ont une durée de vie définie et sont remplacés par de nouveaux lymphocytes, produits en continu dans la moelle osseuse.

La LLC est la conséquence d’une accumulation excessive et incontrôlée de lymphocytes B matures anormaux dans la moelle osseuse et le sang. Une fois qu’ils ont rempli leur fonction et qu’ils se sont divisés pour donner naissance à deux nouveaux lymphocytes, ils ne meurent pas alors qu’ils le devraient (on parle de défaut d’apoptose). En conséquence, ils ont une durée de vie anormalement longue. C’est ce déséquilibre qui entraîne l’apparition de la maladie

Selon le degré d’évolution de la maladie, ces lymphocytes s’accumulent et se retrouvent, à terme, en trop grand nombre dans certains organes lymphoïdes secondaires, comme les ganglions lymphatiques ou la rate, qui peuvent alors grossir de façon anormale.

 

 

SYMPTOMES

 

La LLC étant une maladie d’évolution lente, elle est très souvent découverte de manière fortuite alors que le patient ne présente aucun symptôme. En général c'est une simple prise de sang qui révèle un nombre trop élevé de lymphocytes, par exemple dans le cadre d’un bilan de santé.

Plus rarement, elle est suspectée devant certains signes cliniques, comme une augmentation de la taille de certains ganglions lymphatiques, du volume de la rate ou plus rarement de celui des amygdales.

Le médecin réalise d’abord un examen clinique et interroge le patient sur ses antécédents médicaux personnels et familiaux. Il examine et contrôle, entre autres, la présence ou non d’aires lymphoïdes palpables (voir illustration « Les aires lymphoïdes palpables » ci-dessus).

 

DIAGNOSTIC

 

Des examens biologiques sont réalisés à partir d’une simple prise de sang, afin de mesurer la qualité et la quantité des différentes cellules sanguines et d’analyser leur morphologie.

Le diagnostic de LLC repose sur l'hémogramme (numération formule sanguine ou NFS) et l'immunophénotypage des lymphocytes sanguins.

Dans la LLC, l’hémogramme montre souvent une hyperlymphocytose (augmentation du nombre de lymphocytes > 5 G/L).

Ces lymphocytes ont une morphologie particulière à l’examen microscopique du frottis sanguin.



Les lymphocytes de LLC forment généralement une population homogène de cellules de taille réduite avec un noyau à chromatine dense et peu de cytoplasme (coloration MGG)

 

L’immunophénotypage des lymphocytes sanguins est l’examen majeur dans le diagnostic de la LLC.

Il est réalisé par cytométrie en flux. Il permet d’obtenir le décompte des lymphocytes et de caractériser des marqueurs précis présents sur les lymphocytes.

Dans la LLC, l’étude de l’expression de 5 marqueurs (CD5, CD23, CD22, FMC7, chaine légère membranaire) par les lymphocytes, permet de définir le score de Matutes. Le diagnostic de LLC est confirmé si ce score est égal à 4 ou 5.

Au laboratoire Barrand, nous réalisons depuis peu cette analyse spécialisée en 24 à 48h à l’aide d’un cytomètre en flux de dernière génération.

 

Une fois que le diagnostic de LLC a été effectué, d’autres examens biologiques doivent être réalisés afin d'établir le pronostic (liste non exhaustive) :

  • le caryotype et biologie moléculaire : ils recherchent des anomalies chromosomiques et mutations en lien avec la LLC.
  • l’électrophorèse des protéines  permet de rechercher des complications la LLC : hypogammaglobulinémie, immunoglobuline monoclonale, protéinurie de Bence-Jones
  • le test de coombs direct permet de rechercher une autre complication de la LLC : l’anémie hémolytique auto-immune.
  • Dosage de la bêta-2 microglobuline de la LDH : ils ont un intérêt pronostique et dans le suivi de l’évolution de la maladie.

 

SURVEILLANCE ET TRAITEMENT

 

Le choix de la stratégie de soins (surveillance ou traitement) est décidé en réunion pluridisciplinaire à l'hôpital et dépend notamment du stade de la LLC au moment du diagnostic et de son pronostic.

Selon ces éléments, la LLC peut nécessiter des traitements actifs (chimiothérapie) ou peut relever d’une simple surveillance, qui peut durer des années voir toute la vie.

La surveillance reposera sur l'examen clinique et des examens de biologie médicale pouvant être réalisé en laboratoire de ville (numération formule sanguine et immunophénotypage des lymphocytes).

 

LLC : LES POINTS CLES

 

  • La LLC est la plus fréquente des leucémies de l’adule, conséquence d’une accumulation de lymphocytes B matures anormaux dans la moelle osseuse, le sang et le système lymphatique.
  • La LLC est souvent découverte de manière fortuite en l’absence de symptômes
  • Le diagnostic initial de LLC est fait la plupart du temps à partir d’une simple prise de sang avec un hémogramme et un immunophénotypage des lymphocytes
  • Les traitements médicamenteux ne sont pas systématiques pour la LLC notamment pour les formes peu évoluées.
  • La surveillance repose sur un examen clinique et des examens biologiques à intervalles réguliers

 

Bibliographie :
- Institut National du Cancer - Guide Cancer info interactif - La leucémie lymphoïde chronique - Août 2023
- Hematocell.fr - Leucémie lymphoïde chronique